J’ai accueilli mon Ombre

Cet article fait uniquement référence à mon vécu, il n’a pas vocation à s’ériger comme Vérité Absolue. Gardez votre libre arbitre sous le coude, suivez votre propre route, et puisse cet article mettre des mots sur celles qui se reconnaîtront dans cette partie de mon parcours personnel.

Quand on est une femme qui commence à s’intéresser au développement personnel, à la spiritualité, on tombe sur un concept, celui du Féminin Sacré (je vous invite, non, je vous ordonne, à découvrir le merveilleux livre Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés. Ce livre est une pépite comme on en croise trop rarement).

Féminin Sacré donc. Le pôle féminin de notre être, tout individu (homme comme femme) étant composé de féminin et de masculin, bien représenté par le Yin-Yang.

Cette partie féminine, que l’on peut rattacher aux valeurs suivantes (liste non exhaustive) : douceur, accueil, compassion, générosité, passivité, réceptivité, intuition, Lune, émotions, être… Par « opposition » au pôle masculin : action, structure, Soleil, rationalité, force, faire, etc…

Ces valeurs féminines sont opprimées (aussi bien chez les hommes que chez les femmes donc) : on nous interdit de montrer nos émotions, et quand ça nous arrive, c’est qualifié de faiblesse, toujours être dans le « faire », écraser l’autre pour y arriver, etc. Les valeurs masculines sont poussées à l’extrême, et dénuées de la polarité féminine, cela donne la violence dont chaque jour nous donne un aperçu.

Quand on pousse la recherche un peu plus loin, on découvre un nouveau concept « le couple intérieur ». Késako ?

Au début, je pensais qu’il s’agissait purement et simplement de sexualité (petite naïve). Je me suis donc dirigée vers la notion de sexualité sacrée. J’ai découvert le tantra, les exercices de respiration etc. Un monde extrêmement riche, que j’ai découvert avec beaucoup de curiosité, de soulagement aussi. Je trouvais enfin un écho retour au regard que je portais sur la sexualité « mainstream » : quelque chose de cérébral, de violent, de malsain. J’ai enfin compris qu’il existait une autre sexualité, une sexualité qui résonne avec mes valeurs (enfin !).

Mais ce n’était pas le sujet, et le passage à l’année 2016 me l’a bien fait comprendre.

Continuer la lecture de J’ai accueilli mon Ombre

Publicités