Autrefois, nous avons cru…

Autrefois, nous avons cru que notre âme appartenait aux hommes de pouvoir et d’aisance. Ensuite, nous avons cru que notre âme appartenait à un Dieu vengeur, traqueur de péchés. Pendant un temps, nous avons cru la récupérer. Et puis un jour, sous un prétexte scientifique, nous avons nié son existence. Aujourd’hui, réduits à nos seuls déterminismes, nous approchons de la notion « d’humain-machine », dépossédés de la croyance même de l’existence de notre âme. Âme, dites-vous ? Non, mental ! Spiritualité ? Non, psychiatrie, répondent-ils tous en choeur. Les symptômes du « manque d’âme », de cette quête d’absolu, seront taxés d’anomalie, quel que soit le focus adopté. Une anomalie tellement effrayante qu’il est courant de voir « la masse » déployer plus d’énergie à étouffer cette bien étrange revendication qu’à la poursuivre elle-même. Alors, une fois, tendez l’oreille : si un jour vous entendez crépiter ou chanter tout au fond de vous, peut-être êtes-vous sur la bonne voie…


 

Texte personnel, tous droits réservés.
Publicités

Pervers narcissiques, portails organiques et âmes lumineuses

C’est suite à une conversation avec une amie que j’ai pris conscience de ce dont je vais vous parler aujourd’hui : les portails organiques et leur fonction auprès des enfants de la nouvelle génération (adultes aujourd’hui) et/ou des travailleurs de lumière.

Je vais vous retracer mon parcours de prise de conscience sur le sujet pour que vous puissiez suivre le fil de ma pensée.

Il y a quelques années, et ce bien avant mon éveil, j’ai lu un livre, un livre qui m’avait mis une sacrée gifle : Le Harcèlement Moral, écrit par Marie-France Hirigoyen (Docteur en médecine, psychiatre, psychothérapeute, qui est intervenue en tant qu’expert pour la rédaction des lois concernant le harcèlement moral il y a quelques années). J’étais à l’époque plutôt orientée psycho. Je me souviens, sans avoir la date précise en tête, que j’étais plutôt jeune à la lecture de ce livre, peut-être n’étais-je même pas majeure.

J’ai eu la chance de lire ce livre AVANT d’être tombée sur le sujet de ce livre : les pervers narcissiques (je vous invite vivement à lire ce livre ou à vous documenter autrement sur le sujet). Qualification souvent galvaudée, utilisée à tort et à travers dans les magazines de psychologie que l’on trouve dans les salles d’attente du dermato (et un tas d’autres spécialistes avec une plaque sur leur porte dont le nom finit par « o » 😉 ).

A l’époque donc, avec cet éclairage « psycho », je savais déjà que les pervers narcissique était une espèce dangereuse, à fuir comme la peste.Puis je n’ai plus pensé à ce livre pendant des années. Parfois je le recommandais à une personne de mon entourage que je suspectais être sous emprise. Mais sans plus.

Continuer la lecture de Pervers narcissiques, portails organiques et âmes lumineuses