Pervers narcissiques, portails organiques et âmes lumineuses

C’est suite à une conversation avec une amie que j’ai pris conscience de ce dont je vais vous parler aujourd’hui : les portails organiques et leur fonction auprès des enfants de la nouvelle génération (adultes aujourd’hui) et/ou des travailleurs de lumière.

Je vais vous retracer mon parcours de prise de conscience sur le sujet pour que vous puissiez suivre le fil de ma pensée.

Il y a quelques années, et ce bien avant mon éveil, j’ai lu un livre, un livre qui m’avait mis une sacrée gifle : Le Harcèlement Moral, écrit par Marie-France Hirigoyen (Docteur en médecine, psychiatre, psychothérapeute, qui est intervenue en tant qu’expert pour la rédaction des lois concernant le harcèlement moral il y a quelques années). J’étais à l’époque plutôt orientée psycho. Je me souviens, sans avoir la date précise en tête, que j’étais plutôt jeune à la lecture de ce livre, peut-être n’étais-je même pas majeure.

J’ai eu la chance de lire ce livre AVANT d’être tombée sur le sujet de ce livre : les pervers narcissiques (je vous invite vivement à lire ce livre ou à vous documenter autrement sur le sujet). Qualification souvent galvaudée, utilisée à tort et à travers dans les magazines de psychologie que l’on trouve dans les salles d’attente du dermato (et un tas d’autres spécialistes avec une plaque sur leur porte dont le nom finit par « o » 😉 ).

A l’époque donc, avec cet éclairage « psycho », je savais déjà que les pervers narcissique était une espèce dangereuse, à fuir comme la peste.Puis je n’ai plus pensé à ce livre pendant des années. Parfois je le recommandais à une personne de mon entourage que je suspectais être sous emprise. Mais sans plus.

Et puis, la vie a fait son chemin. J’ai fait mon chemin.

A partir de 2010, mon réveil s’est enclenché. Douloureusement. Un dos qui se bloque, un arrêt de travail d’un mois, voilà quels ont été les premiers dominos qui ont par la suite entraîné tous les suivants, et qui ont fait celle que je suis aujourd’hui.

Fin 2014, je me reconnecte à ma nature d’enfant Indigo (adulte à présent).

Septembre 2015, je mets le doigt dans un engrenage : je me rends au premier stage Reconnexion Indigo donné par Laura Marie. Tout s’accélère : l’éveil des capacités, l’éveil à la mission de vie, une connexion profonde avec certains autres participants. Je n’ai pas d’emploi, et j’en profite pour dévorer des vidéos devant les nombreux bols de lentilles consommés durant cette période (dieu bénisse les lentilles corail ^^).

L’éveil est brutal, les connaissances s’accumulent et se connectent entre elles : enfants de la nouvelle génération (indigo/cristal/arc-en-ciel), spiritualité, entités, attaques, vie extra-terrestre, gouvernement de l’ombre, etc…

Je ne me rends pas compte (pas au début du moins), que dans mon éveil et la reconnexion à qui je suis, j’entraîne avec moi certains de mes proches.

Et puis je me rends compte que ces mêmes proches subissent de plus en plus de problèmes à leur travail, dans les relations aux collègues particulièrement : manipulation, harcèlement, violence verbale, mensonges…

Et puis, hier, conversation avec une amie (qui se reconnaîtra, je t’embrasse !). On parle, on parle. Et puis BIM, la connexion se fait.

Pendant ma boulimie de connaissances dites alternatives via des vidéos youtube, j’étais tombée sur un certain David Icke (je vous invite à vous documenter sur lui), qui parle d’un phénomène bien particulier, sur lequel je vous invite à vous renseigner : les « portails organiques ». Késako vous allez me dire. Normal.

Quand on commence à s’intéresser aux informations dites alternatives ou complotistes, surtout dans le versant spirituel, on apprend quelques concepts qui risquent de déstabiliser Tata Andrée au repas de Noël (joke). Pour cela, je ne peux pas faire le travail à votre place, et vous encourage vivement à faire vos propres recherches. Je n’ai pas envie de vous livrer un travail tout cuit et prémâché. Le sujet vous titille ? Alors cherchez par vous-mêmes. Ah oui, et n’oubliez pas de prendre votre libre-arbitre sous le coude ! Ça peut aider…

Les portails organiques donc. David Icke en donne une définition très simple à comprendre : il s’agit de personne déconnectées de leur connexion divine (en d’autres mots, ils sont déconnectés de leur âme, oui mes chéris nous avons une âme !). Il les décrit comme des personnes tout à fait capables d’être agréables, avec qui l’on peut s’amuser, boire un pot… Leur visage se révèle lorsqu’on menace le système en place. Quand je parle de système, je parle du système au sens organisationnel (ça se dit ?) du terme : gouvernement/finance et autres joyeusetés, mais aussi du système de pensée.

Et c’est là que la révélation m’est venue : j’ai senti que pervers narcissique et portails organiques, ben c’était LA MÊME CHOSE. Aïe, la prise de conscience fait mal ! Ce n’est pas une prise de conscience que je m’explique ou même à propos de laquelle je saurais argumenter avec preuves, études et nombreux témoignages à l’appui. Non. J’écris d’ailleurs cet article avec la trouille de dire des bêtises, mais la conviction que cet article (avec cet éclairage on va dire « inédit ») puisse en aider certains me pousse à persévérer et à surmonter mes peurs. Mon ressenti est mon seul guide alors que j’écris ces lignes.

Quand j’y réfléchis deux secondes, j’ai l’impression que les deux expressions sont destinées à décrire quasiment la même chose. Chaque terme appartient à un focus particulier issu de la discipline à laquelle il correspond, et ne décrit donc pas le phénomène dans son intégralité (d’où l’intérêt d’avoir des éclairages différents), mais dans les mécanismes qui sous-tendent le fonctionnement des pervers narcissiques/portails organiques, on y est. Ça « match » comme dirait nos so anglais amis.

Un pervers narcissique, c’est quoi ? (Qu’on me pardonne si j’oublie certaines caractéristiques, pour un portrait-robot de ces oiseaux-là, je vous invite vivement (oui, encore !) à lire le livre de Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral).

Un pervers narcissique c’est une personne sans aucune empathie qui, afin de se « remplir » (car ce sont des coquilles vides), ciblent des personnes porteuses d’énergie/de valeurs élevées pour les vampiriser, souvent pendant des années. Au programme, dévalorisation systématique, isolement de la « proie », manipulation, harcèlement. Comme l’illustrait très justement l’amie que je cite plus-haut, c’est la torture chinoise de la goutte sur le front : un tout petit peu à la fois, pendant très longtemps. C’est le crime parfait : il passe inaperçu aux yeux des proches, et la victime est convaincue que c’est elle qui a un problème.

Dès que la victime, cette mouche coincée dans la toile, fait mine de se débattre, c’est le drame : le bourreau-araignée redouble d’intelligence, de violence. Il passe un cran au-dessus.

Ce sont très souvent des personnes très appréciées. Vous savez, Dr Jekyll et Mr Hyde. En public, vous avez droit à Dr Jekyll : charmant, plein d’humour, prêt à aider, intelligent, avec de l’esprit… C’est dans l’intimité que le pervers narcissique dévoile son vrai visage, celui de Mr Hyde : sournois, manipulateur, froid, cassant, distant.

Vous allez me dire, ouais c’est bien beau tout ça, mais quel rapport avec les portails organiques ?

Si je retourne à la définition donnée par David Icke, les portails organiques sont des gens, vu de l’extérieur, très sympathiques. C’est lorsqu’on menace le « système » (quel qu’il soit) que leur vrai visage apparaît.

Bon, je pense que la connexion est faite non ?

Je ne dis pas que tous les portails organiques sont des pervers narcissiques. Pour autant je ne peux pas m’empêcher de faire la connexion entre les deux définitions, chacune apportant un éclairage qui je trouve, vient compléter l’autre.

Mais il y a autre chose, quelque chose que je n’ai ni retrouvé dans la définition du pervers narcissique ou celle du portail organique. Un « quelque chose » que j’ai compris hier soir, et qui, je l’espère de tout mon cœur, pourra aider certains d’entre vous. La connexion s’est faite « comme ça » (les neuro-droitiers comprendront).

Ce que j’ai compris, c’est que les pervers narcissiques/portails organiques sont en fait des AGENTS DORMANTS. Plus haut, je disais que les pervers narcissiques ciblaient des personnes bien particulières. Des personnes porteuses d’énergies et/ou de valeurs élevées. Des personnes lumineuses, tellement lumineuses qu’elles ne pensent pas à mal et ne se méfient pas. Des personnes tellement lumineuses que la coquille vide qu’est le pervers narcissique/portail organique ne peut faire autrement que de tout faire pour vampiriser cette personne. Une personne tellement lumineuse que le pervers narcissique/portail organique est sûr d’avoir un réservoir d’énergie pour un bon bout de temps.

Quand j’utilise l’expression d’AGENT DORMANT, c’est…c’est vraiment ça. Comme si le portail organique/pervers narcissique était PLACÉ aux côtés de l’âme lumineuse. La caractéristique d’un agent est d’être infiltré, d’être incognito aux yeux de ceux qu’il est chargé de museler.

Placé aux côtés d’une personne lumineuse mais non éveillée à sa nature (et qui dit non-éveil dit absence de conscience, ce qui laisse le champ libre aux abus), le pervers narcissique/portail organique est en fait le garant de son NON-EVEIL. J’insiste sur ce terme. C’est l’agent Smith qui surveille et musèle Neo (si vous ne savez pas à quoi cette phrase fait référence, c’est que vous avez loupé LE film de tous les temps, MATRIX. Corrigez cet affront immédiatement 😉 ).

De plus en plus autour de moi, je vois/sens des indigos/starseeds/travailleurs de lumière, et souvent, lorsqu’on se partage nos parcours de vie respectifs, je retrouve le même schéma : un portail organique/pervers narcissique qui a déployé une énergie et une intelligence folles (que je qualifierais de prodigieuses si le dessein n’était pas aussi « dark ») à étouffer toute tentative d’éveil de la personne lumineuse. Tant que la personne lumineuse reste tranquille, dans le cadre qui lui est accordé, « tout va bien » (à nuancer, bien sûr !). Ce n’est que lorsqu’il y a revendication de sa propre nature, affirmation de soi, refus de se nier soi-même ou ses valeurs morales, que le portail organique/pervers narcissique passe à l’action.

Il utilise pour cela sa grande intelligence (car oui, il est intelligent, ce qui le rend d’autant plus redoutable). En plus de son intelligence, le pervers narcissique a un instinct, un instinct de fin limier, ce qui peut perturber ceux d’entre nous qui ont assimilé l’intuition à la connexion avec notre âme. Il peut sembler difficile à comprendre/admettre/accepter qu’une personne déconnectée de son âme puisse avoir un savoir intuitif. C’est pourtant le cas. Le pervers narcissique/portail organique sent avec une précision redoutable à qui il a affaire. Marie-France Hirigoyen le décrit très bien dans son livre : jamais un pervers narcissique ne se mesurera à un autre pervers narcissique. Comme deux pôles d’un aimant, ils se repoussent. Non, le pervers narcissique/portail organique va aller renifler et débusquer son exact contraire. Je voudrais d’ailleurs rebondir là-dessus, car j’ai eu une prise de conscience sur le sujet.

Je rencontre beaucoup de indigos/starseeds/travailleurs de lumière qui ont côtoyé un portail organique/pervers narcissique, comme je l’ai dit plus haut. Ce que je note chez beaucoup d’autre-eux, c’est une dévalorisation d’eux-mêmes, mécanisme utilisé par le pervers narcissique et que les victimes ont intériorisé. Dites-vous une chose : le pervers narcissique/portail organique  ne va aller chercher que son exact contraire, son exact reflet. Plus le pervers narcissique/portail organique sera puissant du côté « négatif », plus cela signifiera que vous l’êtes également, de l’autre côté de la Force si je puis dire, donc du côté « positif ». Vous doutez de vous-même, de votre valeur ? Rappelez-vous cette simple chose, cela vous aidera.

Ce qui m’amène à un parallèle entre Batman et le Joker.

Le paragraphe qui va suivre concerne ceux d’entre vous qui ont vu le film The Dark Knight de la trilogie de Christopher Nolan, où Batman affronte le Joker. Dans ce film, l’ambition du Joker (le Mal) n’est pas de gagner de l’argent (il brûle la pyramide de billets qui lui revient) ou d’être célèbre (il porte un masque, se maquille). Non, son ambition est d’amener la Lumière à venir le rejoindre dans l’Ombre, ce qu’il réussit avec le procureur d’Harvey Dent, que tout le monde surnomme « le Chevalier Blanc de Gotham » (et ce qu’explique très bien Alfred lorsqu’il raconte son voyage avec le voleur de pierres précieuses, je vous laisse regarder ce passage du film). Il y a un passage qui m’a marqué, celui où le Joker passe la tête par la fenêtre de la voiture de police qu’il a volé, avec une posture proche d’une forme d’extase.

C’est ce que fais le pervers narcissique/portail organique : il amène la Lumière à s’éteindre (tout en arrivant à la convaincre que c’est son propre fait et non le fruit d’un pilonnage psychologique extérieur) et jouit, se remplit de ce qu’il provoque. C’est sa nourriture à lui.

De plus, la caractéristique à retenir, c’est que le pervers narcissique/portail organique va jouer sur vos faiblesses, mais pas sur toutes. Il n’appuiera que sur les boutons qui lui servent, ou qui lui serviront plus tard.

Il n’attaquera également pas sur ce qui est acquis pour vous, ce sur quoi vous vous sentez serein et en accord avec votre conscience. Non, le pervers narcissique/portail organique va vous attaquer ce sur quoi vous doutez, ce à propos de quoi vous n’êtes pas totalement en paix avec vous-mêmes.

Pour vous donner un exemple, c’est comme si une personne me soutenait mordicus que mes yeux sont marrons, alors qu’ils sont bleus. Ils sont bleus, et j’en suis sûre car je les vois tous les matins dans le miroir. En face d’une telle attaque, je serais sereine, car totalement sûre de ce que j’avance. Par contre, si quelqu’un m’attaquais sur une peur que je porte en moi (faire du vélo par exemple), alors là je serais déstabilisée, et facilement tentée de tomber dans l’émotionnel.

En plus de ça, le génie du stratagème, c’est que ces doutes dont je vous parle plus haut ne sont pas des doutes « de surface ». Non, ce sont des doutes, des doutes profonds à propos de vous-même et de votre fonctionnement, de votre personnalité, de ce que vous portez en vous, des doutes que vous trimballez bien souvent depuis l’enfance. Hé oui, car ce sur quoi le pervers narcissique/portail organique nous fait douter est en lien direct avec ce sur quoi on (quand je dis on, je fais référence aux parents, figures parentales, cercle d’amis, la société, le ou les conjoints, etc) nous fait culpabiliser depuis notre naissance : CE QUE NOUS SOMMES. Le crime parfait je vous dis !

C’est ce qui rend l’exercice du discernement si difficile : si vous ne connaissez pas le fonctionnement de ces prédateurs, mais qu’en plus vous ne connaissez pas votre fonctionnement à VOUS, c’est comme si vous laissiez la porte grande ouverte. L’arme numéro un du prédateur est le DOUTE. Le contraire du doute n’étant pas la connaissance, mais la CONSCIENCE. La conscience de qui vous êtes.

Dans le cas de personnes fortement empathiques, une des tactique du pervers narcissique/portail organique peut être de susciter l’émotion. Sous différentes formes (par exemple, se faire passer pour vulnérable, ce qui va déclencher votre compassion et susciter d’emblée votre adhésion, ce qui laisse une faille pour distiller de la fausse lumière). L’objectif est de vous faire entrer en RÉACTION, sans vous être auparavant centré : du coup, vous êtes dans l’émotionnel, ce qui va entraîner deux choses possibles (liste non exhaustive), désirées par le pervers narcissique/portail organique :

  • Soit vous allez, sous le coup de l’émotion, mettre votre discernement à la porte et vous perdre vous-même
  • Soit vous allez, sous le coup de l’émotion, vous mettre à la faute de vous-même, ce qui permettra à ce type bien particulier de prédateur de justifier sa démarche et de vous décrédibiliser.

Il ne s’agit pas de tomber dans la peur. Il ne s’agit pas de tomber non plus dans la pensée positive dépourvue de toute lucidité. Il s’agit d’être CONSCIENT. Conscient qu’en tant qu’être lumineux, vous êtes susceptible d’être la cible d’attaques sous différentes formes, côtoyer un pervers narcissique/portail organique sans en avoir conscience n’en étant qu’une parmi d’autres.

La fonction des portails organiques/pervers narcissiques sera de vous désactiver, de vous déconnecter de votre véritable nature.

C’est alors que je regarde par la fenêtre que la conclusion de cet article me vient : la conscience de QUI NOUS SOMMES est notre plus grande arme, car elle dissipe le doute comme le vent dissipe la brume. La conscience de qui nous sommes est le plus beau, le plus sécurisé et le plus épanouissant des investissements que l’on puisse faire.

J’ai croisé il y a quelques semaines sur mon fil d’actualité Facebook un panneau, avec une phrase magnifique :

« What you seek is seeking you »

« Ce que vous cherchez vous cherche aussi »

Rumi

La fonction des portails organiques/pervers narcissiques est de vous empêcher de chercher et de trouver qui vous êtes.

La question est : allez-vous les laisser faire ?


 

Je dédie cet article à une amie qui se reconnaîtra ❤

 

Article personnel, tous droits réservés.
Publicités

7 réflexions sur “Pervers narcissiques, portails organiques et âmes lumineuses

  1. Bonjour,
    Je me reconnais comme cette lumière qui s’éveille de sa torpeur à sa vraie nature, endormie depuis si longtemps… Je suis comme un insecte qui s’est fait prendre dans la toile d’une araignée et qui se débat dans tous les sens pour pouvoir sortir de ce piège mortel.
    J’ai reconnu face à moi ce vrai visage à partir du moment où j’ai commencé à menacer son système de fonctionnement. J’ai décidé alors de me reconnecter à moi-même pour me retrouver tellement je n’habitais plus dans mon corps. Ma question alors était « qui suis-je ? et qui est-il pour me faire ça à moi ?
    Là j’ai commencé à ouvrir les yeux, à voir les entourloupes, les malversations, la mauvaise foi, les mensonges, à subir tout cela pour en plus passer aux yeux du monde comme la méchante, l’instable et lui comme la victime de mes agissements car je pense oui paraître instable à l’extérieur mais en fait tellement pleine d’empathie que j’essaye de faire plaisir à tout le monde (y compris à sa famille qui pourtant m’a rejeté en partie) quitte à m’oublier moi-même tout cela en revenant sur des décisions.
    Tout cela jusqu’à subir sa violence. J’ai réagi. Je n’avais pas envie de devenir la ième victime de violence conjugale. Mais comment ai-je pu attendre d’en arriver jusque là ? Tellement aveugle, endormie, ce n’était pas l’homme que j’avais aimé et que j’aimais, le pauvre, il est en souffrance à cause de sa propre histoire qu’il ne veut pas aller visiter. C’est son enfant intérieur qui pleure et qui souffre. Ce n’est pas sa faute.
    Aujourd’hui, nous sommes séparés, mais je subis encore ses mensonges, son emprise. Je suis persuadée qu’il est allé encore plus loin que cela en bravant la loi. Je n’en dirai pas plus.
    Je suis à la porte d’une nouvelle vie, je reprends ma vie en main (je commence une formation au mois de mars) seule et fière de ce que j’accomplie à la force de mon seul poignée.
    Je sais qu’un jour je pourrai le remercier mais aujourd’hui je me demande encore comment 2 âmes ont pu se mettre d’accord entre elles pour aller aussi loin pour me permettre de devenir autonome et d’ouvrir les yeux ?
    Mon corps est comme séparé en 2 avec d’un côté la « conscience terrienne » (c’est dégueulasse d’avoir un tel comportement, de réinventer notre histoire en y mettant ses propres lois qui ne sont en rien comparables à celles qui ont été la base de notre vie commune, de m’imposersa loi, ses contraintes organisationnelles, de mentir autant,… ah le mensonge si insupportable pour moi !) et de l’autre mon âme qui ne peut que remercier la sienne de la faire enfin avancer vers sa lumière même si c’est douloureux. Car j’avance, oui j’avance. Mon parcours est facilité, je ne suis pas seule, je le sens…
    Je sis que désormais le beau est devant moi !
    Il me faut malgré tout continuer à le cotoyer, notre séparation est loin d’être réglée. Recevoir un mail de sa part est une véritable hantise. Je vois comment il arrive à retourner les situations à son avantage en mentant bien sûr et je me sens démunie, tout simplement insupportable. Le voir n’en parlons pas. J’ai frolé l’annorexie. Il a un tel charisme !
    On me parle de lâcher-prise, oui mais comment ? Le laisser tout faire ? Tout remettre à l’Univers ? Oui, mais je ressens aussi le besoin de me défendre, non ce n’est pas possible de le laisser tout le temps gagner, parole d’égo ?
    Alors merci pour ton article qui me permet d’y voir un peu plus clair.
    Amicalement,
    Marie

    P;S : j’ai fait un soin dernièrement où j’i vu la moitié d’une tête de lion qui rugissaiT. C’est juste pour rebondir sur un autre de tes posts.

    J'aime

  2. Bonjour,
    je me reconnais comme cette lumière qui s’éveille de sa torpeur à sa vraie nature, endormie depuis si longtemps… Je suis comme un insecte qui a été pris dans la toile d’une araignée et qui se débat dans tous les sens pour pouvoir sortir de ce piège mortel.
    J’ai reconnu face à moi ce vrai visage à partir du moment où j’ai commencé à dire non, à m’opposer, à devenir de moins en moins docile, oui à partir du moment où j’ai commencé à menacer son système de fonctionnement. J’ai décidé alors de me reconnecter à moi-même pour me retrouver tellement je n’habitais plus dans mon corps. Ma question alors était qui suis-je ? et qui est-il pour me faire ça à moi ?
    Là j’ai commencé à ouvrir les yeux, à voir les entourloupes, les malversations, la mauvaise foi, les mensonges, à subir tout cela, pour en plus passer aux yeux du monde comme la méchante, l’instable et lui comme la victime de mes agissements car je pense oui paraître instable à l’extérieur mais en fait tellement pleine d’empathie que j’essaye de faire plaisir à tout le monde (y compris à sa famille qui pourtant m’a rejeté en partie) quitte à m’oublier moi-même tout cela en revenant sur des décisions.
    Tout cela jusqu’à subir sa violence. J’ai réagi. Je n’avais pas envie de devenir la ième victime de violence conjugale. Mais comment ai-je pu attendre jusque là ? Tellement aveugle, endormie, ce n’était pas l’homme que j’avais aimé et que j’aimais, le pauvre il est en souffrance à cause de sa propre histoire, c’est son enfant intérieur qui pleure et qui souffre. Ce n’est pas de sa faute.
    Aujourd’hui, nous ne vivons donc plus ensemble mais je subis encore ses mensonges, son emprise. Je suis persuadée qu’il est encore aller plus loin que cela bravant la loi. Je n’en dirai pas plus.
    Je suis à la porte d’une nouvelle vie, je me reprends ma vie en main (je commence une formation au mois de mars) seule et fière de ce que j’accomplie à la force de mon seul poignée;
    Je sais qu’un jour je pourrai le remercier mais aujourd’hui je me demande encore comment 2 âmes ont-elles pu se mettre d’accord pour aller aussi loin pour me permettre enfin d’ouvrir les yeux ?
    Mon corps est comme séparé en 2 avec d’un côté la « conscience terrienne » (c’est dégueulasse d’avoir un tel comportement, de réinventer notre histoire avec ses propres lois qui n’ont pas été celles dans lesquelles nous avons vécu tout ceci pour s’approprier tous nos biens, de m’imposer sa loi, ses contraintes organisationnelles, de mentir autant… ah le mensonge si insupportable pour moi !) et de l’autre mon âme qui ne peut que le remercier de la faire enfin avancer vers sa lumière. Car j’avance, oui j’avance. Mon parcours est facilité, je ne suis pas seule…
    Je sais que le beau est désormais devant moi.
    Il me faut malgré tout continuer à le cottoyer, notre séparation est loin d’être réglée. Recevoir un mail de sa part est une véritable hantise. Je vois comment il arrive à retourner la situation à son avantage en mentant bien sûr, insupportable pour moi. Le voir n’en parlons pas. Il a un tel charisme…
    On me parle de lâcher-prise, oui mais comment ? Le laisser tout faire ? Je ressens le besoin de me défendre, non ce n’est pas possible de le laisser « gagner à chaque fois », parole de l’égo ?
    Alors merci pour ton article qui me permet d’y voir un peu plus clair.
    Amicalement,
    Marie

    J'aime

  3. Merci bcp pour ton article, je me sens starseed et j’ai cotoyé ce genre d’ames qui m’ont litéralement pourrit, mit des battons dans les roues. Merci car cet article me parle bcp, ce que je conseille, c’est de fuir.

    Aimé par 1 personne

  4. je dirai plutôt en conclusion: la fonction d’un portail organique est de nous pousser à clarifier qui nous sommes et à établir et renforcer cette conscience. Si nous attirons un portail organique c’est bien justement comme un médicament utile, une antidote pour éradiquer cette maladie du doute de soi. La vie est suprêmement intelligente. Tout est parfait…

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait Claire, j’aime beaucoup la nuance que tu apportes. Les portails organiques, bien que nuisibles, sont de véritables professeurs, dans le sens où lorsqu’on a pris conscience que tout est apprentissage, ils nous font sauter des classes ! Merci beaucoup de ton commentaire 🙂

      J'aime

      1. Tout à fait ce que je me disais, ce fût un mal pour un bien. Je me sens plus lumineux que jamais, Et du fruit de mon union en a résulté 3 enfants des plus prometteurs. L’autre jour, alors que je parle jamais d’aura avec mes enfants, ma fille m’a dit en croisant un ami qu’il n’avait pas une belle aura. Je fût stupéfait. Moi qui ne croyais pas spécialement à tout cela avant la rencontre avec mon ex-conjointe PN/PO. La seule chose qui m’avait vraiment attiré fût la lecture du livre de Paulo Coelho « le manuel du guerrier de la lumière » et depuis ce jour, j’avais l’impression d’être en totale connexion avec ce livre, c’était moi. Juste après la découverte du livre, je pensais avoir tout compris et là, je rencontre mon ex PN/PO. Est-ce un signe? en tout cas, c’est ainsi que je pu appliquer et pratiquer les préceptes que j’avais pu acquérir lors de ma lecture. Et aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir acquis l’expérience de ce qui n’était avant que de belles pensées. Sinon j’ai obtenu la garde de mes 3 enfants et c’est comme si la vie nous offrait tout ce dont nous avons besoin. La vie est belle et même merveilleuse, mais j’espère ne pas parler trop vite ou être trop présomptueux.

        Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s