Exhale.

Parce que ce n’est qu’un impératif d’honnêteté envers vous-mêmes qui vous poussera à ne jamais vous contenter de celui que vous êtes, mais à redevenir celui que vous avez toujours été. Jolis mots, livres et bougies ne sont que des égarements pour celui prêt à se tenir seul dans la nuit étoilée. Parce que ce n’est que muni de votre courage que vous oserez plonger en vous-même comme l’on plonge dans l’eau-miroir d’une piscine à l’heure de la fermeture. Personne. Le silence. Vous n’aurez pour seul écho que les battements de votre coeur.
Le courage dont je parle, c’est celui qui vous fait continuer malgré la douleur et les cris, malgré les supplications et les flatteries. C’est celui qui embrase votre coeur et qui illumine vos yeux d’un feu inconnu.

J’ai souvent cette envie de me perdre dans l’obscurité de la campagne en hiver. Regarder les étoiles, écouter le silence, et observer mon souffle se disperser dans l’air froid.
Frissonnante, je m’imagine la Lune me sourire comme une mère et les étoiles virevolter comme des soeurs turbulentes.

Le rien. Face à soi-même. Sentir sa voix intérieure, et, comme lancé aux étoiles, entendre le hennissement de mon coeur.
Exhale.


 


Texte personnel, tous droits réservés.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s