Courir

Deux amis sont attablés à la terrasse d’un café. Ils discutent.
– Ah au fait, j’ai vu ton dernier statut facebook !
– Lequel ?
– Celui où tu dis que tu as couru une heure ! Mais comment t’as fait ?
– Ben, j’ai couru…
– Non mais attends…

L’ami gigote sur sa chaise pour ménager son effet et reprend :
– Tu n’as pas fait de sport pendant des années, et dès ta première sortie tu arrives à courir une heure ! Moi quand j’ai repris le sport, j’ai dû y aller progressivement, augmenter petit à petit mon temps de course. Je n’ai pas réussi à courir une heure entière avant plusieurs sorties où je faisais du fractionné, etc… Quel est ton secret ?

Son ami le regarde :
– Mon secret ?
Il se met à jouer du bout de l’index avec la flaque de condensation laissée par sa boisson. Quelques secondes passent, puis il reprend, d’une voix soudainement changée :
– Mon secret est que je n’ai ni objectif, ni montre, ni programme. Mon secret est que je coure pour le simple plaisir de sentir l’énergie circuler dans mon corps. Mon secret est que je coure pour la nuit, avec les étoiles pour compagnie. Mon secret est que je coure la tête haute, et que j’embrasse du regard tout ce que je vois. Mon secret est que je coure le cœur serein et le corps chaud. Voilà mon secret.

Son ami le regarde, bouche bée. Puis, reprenant quelque consistance, il lance sa dernière question, comme on lance une bouée à la mer, la voix pleine d’incompréhension :
– Non mais, et ton souffle ?

Le regard à terre, son ami sourit. Puis il lève les yeux et lui dit :
– Quand j’inspire, j’inspire de l’air, mais aussi ce qu’il y a derrière…


 

Texte personnel, tous droits réservés.
Publicités

Une réflexion sur “Courir

  1. Merci Caroline pour ce texte poétique qui me parle beaucoup, (j’ai découvert ton blog grâce au groupe de Reconnexion Indigo).
    J’adore dessiner depuis que je suis petite et on m’a souvent mis des battons dans les roues en me faisant comprendre que ce que je faisais n’était jamais assez bien (technique à revoir, crayonné par assez ceci ou cela, etc…) Bref, à force de me prendre la tête pour être au « top » (et de me dévaloriser par la même occasion) j’ai fini par ne plus prendre plaisir à ce que je faisais, c’était même devenu une souffrance.
    Mais tout est différent depuis ma reconnexion avec qui je suis. Juste faire les chose avec plaisir et de vivre l’instant est vraiment une sensation intense, c’est ce qui nous permet de nous connecter davantage à la Source, de faire du bien autour de nous (et d’augmenter notre vibration par la même occasion ! C’est le jackpot ! ).

    A bientôt Amie Guerrière 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s